store psg

Découvrez notre article de qualité sur store psg

A lire aussi :

La violence des supporters parisiens est une caractéristique légitime des affrontements du Classique. Pendant ce temps, de nouvelles allongement se développent entre groupes de supporters du PSG, de et d’autre du terrain. Dans un premier temps, la décision du club de déplacer différents de ses supporters à Auteuil a contribué à atténuer la violence collaborateur d’or PSG. Les de de deux ans ans tribunes avaient des caractères super différents. Le KoP restait majoritairement blanc, avec des éléments d’extrême droite toujours présents, pendant que le Auteuil était plus multiculturel et de gauche. Pourtant, en dépit de ces différences, les de de deux ans ans tribunes ont connu une coexistence relativement pacifique dans années 1990 et d’or début des années 2000, puisqu’elles se disputaient la domination visuelle et vocale pendant jeux. Leur échange du chant “Ici, c’est Paris ! (“Ici, il est Paris !”) est devenu un son caractéristique du stade. Peu à peu, cependant, une rivalité toxique entre de deux ans extrémité s’est développée. Elle explose en 2003 lorsqu’une banderole est déployée parmi un groupe d’ultra d’Auteuil, Tigris Mystic, proclamant “L’avenir appartient”. Elle est interprétée à l’autre bout du terrain comme un défi provo or KoB, qui était traditionnellement dominant des de de deux ans ans stands. Il s’ensuivit une lutte de avoir la possibilité de entre les nouvelles ultras et les plus établis, qui se traduisit en de violents affrontements entre les groupes à l’extérieur du Parc des Princes. Les effort raciales qui existaient entre les de deux ans camp depuis de nombreuses années étaient à l’origine de ce conflit, qui reflétait distension raciales plus larges ressenties dans la ville et même a l’intérieur du pays. Le début de plusieurs saisons difficiles est marqué chez la violence entre les supporters et entre adversaires du club. En 2006, à la en r d’un match entre le PSG et les testeurs israélienne de l’Hapoel Tel-Aviv FC, les ultras antisémites du PSG ont enrayé un admirateur de l’Hapoel dans un bar. Craignant pour la sécurité du fan, un policier est intervenu et un supporter du PSG est extrêmement touché. En 2010, un autre adulateur de kobiste est tué lors d’une dispute avec les ultras de Virage Auteuil. Diverses conclusion ont été tentées pour s’attaquer aux problèmes, impliquant simultanément responsables du club et d’autres admirateur et ultras, qui possèdent été consternés chez l’effusion de sang. On se fourni compte de plus en plus que la stratégie antérieure du PSG, qui consistait à tenter de s’attaquer aux racistes du KoB en déplaçant d’autres fans vers l’extrême et en encourageant les groupes de supporters, était une erreur. Plutôt que d’expulser les fauteurs de troubles, responsables avaient cimenté le problème en acceptant implicitement que Boulogne était un stand réservé aux Blancs où avertissement d’extrême droite et la violence pouvaient fomenter, tout en créant effectivement une cordelière à l’autre bout du terrain pour l’établissement d’un groupe rival. Cette fois-ci, la réaction a été super différente. Les problèmes de violence du PSG étaient devenus un problème habile et parmi ceux qui exigeaient des mesures, il y avait Nicolas Sarkozy qui, en 2006, avait juré que s’il devenait président français, il débarrasserait le club des racistes et des hooligans. Il s’est trouvé en finale de la Coupe de la Ligue en 2008 lorsque les Garçons de Boulogne ont déployé une banderole qualifiant supporters de l’adversaire Lens d’incestueux, de chômeurs et de pédophiles. La bannière marquait un tournant et le ministre de l’intérieur a ordonné la dissolution du groupe.

store psg
4,9 (98%) 32 votes